Mes fleurs fanées du Black Metal

Catégories : Chroniques
VG.jpg

Rapide top cinq sur le Black Metal, cet article vise à rendre justice à des groupes que je n’ai pas eu l’occasion de chroniquer cette année parce que leurs albums étaient trop vieux. Il ne s’agit donc pas d’un top cinq de mes découvertes de 2019 mais bien plutôt d’un inventaire des plus belles fleurs fanées. 


I - Frostreich : Frostreich est un groupe de DSBM allemand à cheval avec le Post-Black dans ses relents Hardcore. Le dernier album, Join the Wind, sorti il y a un peu plus de deux ans, s’inscrit dans la veine prisée de Harakiri for the Sky. Tous les albums sont bons, bien que j’aie quand même une petite préférence pour l’avant-dernier album Stella Polaris qui est plus torturé avec des relents prog’ et une voix plus rauque qui rappellerait les débuts de Lantlôs. - Anxiety

II - Arx Atrata : Venu des contrées anglaises de Sherwood, Arx Atrata rend hommage aux forêts du Nottinghamshire avec son dernier album Spiritus in Terra. C’est un Post-black contrasté, oscillant entre les passages très aériens à la Wolves in the Throne Room et un Black un peu plus crispé à la ColdWorld. Le groupe plaira aux amateurs de Fen – en mieux produit – et des démos d’Agalloch. - Sherwood

III - Vvilderness : Encore un one-man band sauf que celui-ci vient de Hongrie, ce qui lui donne déjà un net avantage. Evoquant les mythologies germaniques et scandinaves, Vvilderness s’offre déjà un très bel artwork de Sköll ou Hati, loups dévorant le soleil et la lune d’où le nom d’album Devour the Sun. C’est vraiment un excellent album de Black atmo’, tantôt pagan, tantôt épique, avec de très belles mélodies rappelant parfois Heretoir accompagnées d’une voix très grave et posée qui donne vraiment de la profondeur aux musiques. C’est un album magistral pour de l’autoproduction et sans aucun doute une des sorties incontournables de 2017, d’autant que Vvildr (le compositeur) vient de lancer son label Vvilderness Records - n’hésitez pas à aller y jeter un coup d’œil, ça vaut le détour  – Devour the Sun

IV - Catuvolcus : Exception dans le paysage du Metal noir, Catuvolcus est un groupe québécois qui ne sonne pas comme la scène québécoise. Évoquant des thèmes gaulois et romains, le quatuor fait un Black Metal mêlant le Folk Metal à la Windir et des paroles écrites aux petits oignons. Si le groupe s’est séparé en 2014, son dernier album Voyageurs de l’Aube reste néanmoins un incontournable du Black francophone et traditionnel – Voyageurs des brunes, Pt. 2

V -Vanhelga : Vanhelga est un projet un peu spécifique puisqu’il se définit sarcastiquement comme du « positive metal », on retrouve d’ailleurs des membres partagés avec le non moins ironique Lifelover. Interné de force dans un hôpital psychiatrique, ce projet de DSBM émerge d’un cerveau hanté par les drogues, les psychoses et les problèmes mentaux qui trouve son inspiration dans le goût de son propre sang. En sort un mélange de Post-rock et de Black Metal à forte tendance mélancolique. Nous incitant à détruire nos vies tout en « restant positif », Vanhelga est un des actes les plus radicaux et novateur du DSBM suédois - Sömnparalys



Par Baptiste - 05/08/2019

Commentaires

Pas de commentaires sur cette article !