DAGARA - « La route du chaos » (2013) - Chroniques

La Route du Chaos.jpg
Formé en 2007, Dagara a à son actif plus de 200 concerts dans plusieurs pays européens. Les six parisiens (2 chanteurs, 2 guitaristes, basse et batterie) proposent un métal efficace et percutant, mêlant hardcore, percussions, mélodie et blast.

« La route du chaos » ne s’embarrasse pas avec les fioritures, tout est efficace et bien pensé. Inutile de chercher des intros à rallonge, des ponts mélodiques, du « remplissage de pistes » en quelque sorte. A l’écoute de cet album, j’ai l’impression que l’unique but des six parisiens est d’appliquer une grosse claque de cow-boy sur mes frêles oreilles ! Et ça marche !

En découvrant ce groupe j’ai eu une double surprise : énergie phénoménale et chant en français ! Ensuite vient l’équilibre.

J’explique :

Tout d’abord les chants : les voix de Jimmy (voix aiguë) et Max (voix grave) se complètent parfaitement. Jimmy envoie des cris tranchants et brillants comme un lanceur de couteaux tandis que la voix chaude et basse de Max fait trembler le sol sous vos pieds. Bousculade auditive assurée. Les guitaristes Gwen et Alex et Gaël, le bassiste, alternent riffs mélodiques et parties rythmiques en privilégiant l’efficacité et la qualité des sons, mettant de côté les pompeux solos de 10 minutes. Merci Messieurs ! Enfin Camille à la batterie, comme un char d’assaut qui viendrait droit sur vous, déroule les morceaux avec une puissance et une technique irréprochables. Les passages rythmiques purs sont soulignés par Max aux percus. Un pur bonheur.

L’équilibre est présent à tous les niveaux chez Dagara : équilibre des voix, des percus, des cordes. Chacun est complémentaire de l’autre. Un réel travail de groupe. Et techniquement ça vaut le détour ! Certains enchainements sont simplement magiques.

L’équilibre se retrouve également au niveau de la production de l’album. Malgré (je suppose) des moyens restreints, « La route du chaos » n’a rien à envier aux grosses cylindrées. Le son est excellent individuellement et collectivement.

Dès l’intro de l’album (Introspection) à base de percussions renforcées par les rythmiques des gratteux, les influences trash sont évidentes. Par la suite Dagara nous dévoile d’autres influences hardcore, death voire heavy. Les compositions sont bien équilibrées (et oui encore l’équilibre !) avec une alternance de tempi up et medium, débits rapides et cris longs au chant, mélodies et parties rythmiques aux cordes. Tout comme le titre phare « Le meilleur et le pire », l’hymne des Dagos, chaque titre nous réserve des surprises. Impossible de s’ennuyer ou de se lasser à l’écoute de cet album !

Je ne peux que vous conseiller d’écouter attentivement « La route du chaos » de Dagara (en attendant la sortie de « Réminiscence » leur deuxième album cet automne) mais si vous êtes très pressés et que vous voulez vous faire une opinion rapide, écoutez la première minute « D’un autre ailleurs » qui résume à mon avis l’œuvre de ce groupe talentueux.

18/20

Liens :
https://www.facebook.com/DagaraOfficial/
http://twitter.com/DagaraOfficial
« Le meilleur et le pire » : https://youtu.be/3U191nZOfNM

Par Eric - 29/07/2017
Not On Air

Pas de direct


Derniers titres

Cover Cover
{{ track.title }}
{{ track.artists }}
{{ track.dateofdiff | date:'HH:mm:ss' }}