Logo Radio Metal Sound

Interview Hellfest: Zed de Z Family - Interviews

17546855_1476214005785656_7224416767387087952_o.jpg
Nous avons eu la chance de pouvoir interviewer Zed, à propos de son projet Z Family.

RMS : Comment ça va en ce deuxième jour du festival du Hellfest ?

Zed : Très bien ! On est au Hellfest donc forcément ça va bien !

RMS : Quand êtes-vous arrivé ?

Zed : On est là depuis mercredi pour la plupart sauf moi, je suis arrivé ici après le Download Festival et je suis directement monté à Clisson le lundi pour profiter de mes amis avant.

RMS : Vous avez déjà sorti un premier EP et bientôt un autre EP, pourquoi pas un album ?

Zed : Le premier EP est sorti en décembre 2016 et le second va sortir en septembre 2017. Un EP coûte moins cher en production qu’un album et nous voulons franchir une étape après l’autre. On franchit les marches petit à petit. Le premier EP avait cinq titres, le prochain 7 titres et on rajoute à chaque fois deux titres. C’est beaucoup de temps d’enregistrer et de coût pour avoir un studio mais le prochain aura minimum 10 titres.

RMS : Album qui sera bien signé et donc produit avec le label M&O ? (Label avec qui ils collaborent depuis janvier 2017)

Zed : Peut-être, déjà il va s’occuper du Chapter II Tour en septembre 2017. Ça se passe très bien donc avec plaisir !

RMS : Le label s’occupe également de vous trouver des dates ?

Zed : On a une tourner mais il ne s’occupe pas forcément de trouver des dates. Forcément comme on a un Label, il y aura des opportunités, des contacts. Il est en contact avec des salles, des managers de groupes. Certainement il va nous trouver des dates mais ce n’est pas son job premier.

RMS : Zed Family a été créé pendant que tu étais dans Dagoba, d'où t’es venue cette envie de créer un groupe alors que tu étais actif dans un autre ?

Zed : Au début du projet, je voulais faire participer toutes les personnes qui me tiennent à cœur et que j’ai croisé sur les routes dont j’aime la musique. Je voulais faire mes propres morceaux. C’était aussi ce côté "rapprochement, famille et réunir tout le monde". Après c’est vrai qu’après mon départ de Dagoba c’est devenu mon projet principal et du coup on a fixé un line up précis. J’aime toujours faire des featuring mais le groupe a maintenant une identité propre. Le nom de Z family vient de ce cœur de vouloir faire de la musique avec ceux dont j’apprécie la musique. Je dis "ma famille" parce qu'avec Bajenko et Loic (batteur et bassiste) nous nous connaissons depuis des années. On se connait depuis notre adolescence. On se considère quasiment comme des frères. Même quand on ne fait pas de musique, on passe du temps ensemble. Ça va au-delà de la musique.

RMS : Comment se passe la phase d’écriture, vous commencez par la guitare ?

Zed : Oui, je compose tout à partir de la guitare, j’essaie de trouver des riffs, je me mets la nuit sur mon ordinateur.

RMS : Assez différent de ce que tu as connu de Dagoba où je crois que Shawter (chanteur) compose tout ? Aime tu les deux manières de composer ?

Zed : Oui c’est différent, Shawter composait tout. Après si j’avais des bonnes idées, des harmonies à faire, on les incluait. Mais c’est souvent comme ça dans les groupes, le chanteur prépare tout. Pour Z family, je fais une base qu’on retravaille en répète, on rechange les parties batterie qui sont toutes pourries, je suis pas batteur. La ligne de basse c’est pareil. Après on va essayer de changer un peu pour le prochain opus, essayer de plus composer directement en répète, on va voir.

RMS : Vous avez créé Chapter I « Born from Noise » et Chapter II « Origin », une envie d’aller vers la révélation au Chapter III ?

Zed : C’est tout à fait ça ! Je suis parti de la naissance avec "Born from Noise" puis "Origin" avec les influences qui nous ont bercé et ça fera une histoire. On se focalise déjà sur le troisième. Il n’y a pas une histoire prévue mais il y aura une chronologie. Sur cet opus on fait des clins d’œil sur des groupes qu’on aime (Gun and Roses, Korn, Alice in chains). Peut-être que le Chapter III rentrera un peu plus dans l’histoire.

RMS : J’ai également remarqué des influences stoner, vous me le confirmez ?

Zed : Oui, surtout le batteur qui adore ce style. On avait un groupe qui s’appelait the Coyot Dissert (qui existe toujours) qui est du stoner. On adore Quotsa, Truck Fighter, los diselet (show à la Valley). On aime bien ce style, il y a une référence dans le morceau Incale Electric, surtout le riff.

RMS : Pour l’avenir, vous resterez sur ce style de métal ou toujours influencé par divers groupes ?

Zed : Je pense que sur cet EP on a trouvé notre ligne, il y a un liant entre les morceaux. On a une sonorité compacte, lourde. Même si on décide de jouer un style un peu différent, rien qu’avec le son ça va se raccrocher entre eux. Et puis par le chant aussi. Le chant mélodique est le même tout le long. On a une trame mais c’est pas pour ça qu’on se mettra des barrières lors de l’écriture. On fait avant tout "de la musique du cœur" sans se dire qu’on doit rester dans notre style précis. J’ai été dans des formations où l’écriture variait selon certaines personnes. Pour avoir des bonnes chroniques, il fallait mettre certains riffs ou parties musicales. Là on s’en fiche complètement, on fait de la musique qui nous plaît déjà à nous et c’est le plus important. Si on fait un riff qui ressemble déjà à une musique d’un autre groupe ce sera un hommage.

RMS : Avez-vous un petit mot de fin ?

Zed: Z Family va sillonner la France donc on se donne rendez-vous en septembre 2017 pour la sortie de l’EP et on espère vous voir aux concerts. On souhaite continuer notre lancée et pourquoi pas être au Hellfest l’année prochaine ?

Par Alexis - 09/07/2017
Not On Air

Pas de direct


Derniers titres

Cover Cover
{{ track.title }}
{{ track.artists }}
{{ track.dateofdiff | date:'HH:mm:ss' }}