Logo Radio Metal Sound

Interview Hellfest: Born To Burn - Interviews

Les-Tourangeaux-de-Born-to-Burn-en-ouverture-du-Hellfest-Festival_image_article_large.jpg
Nous avons interviewé BORN TO BURN avec Joe bassiste, Rico guitariste lead, Nono guitariste rythmique, Tom batterie et Ted au chant.

RMS : Vous avez joué jeudi soir sur la scène du Metal Corner (scène que pour les festivaliers dormant sur le site du Hellfest), comment ça s'est passé ?

BTB : Très bien, il y avait un gros accueil, toute la famille était devant. On a eu de supers retours et apparemment tout le monde a adoré. Tout le monde était chaud et prêt, on sentait que ça faisait un an que le public voulait se lâcher et prêt à en découdre.

RMS : Et vous en tant que spectateur, quel groupe vous vouliez/voulez voir ?

BTB : Prong mais ils jouent en ce moment même (rires), Ministry on a adoré, Come by Kid c'était énorme. Suicidal Tendencies grosse claque aussi.

RMS : Vous êtes très habitués à faire du live, qu'est-ce que vous appréciez en jouant devant un public ?

BTB : On fait ça pour ça. Faire de la scène c'est le meilleur moment en tant que musicien. C'est là où on s'éclate le plus. Donc autant te dire que jeudi soir c'était juste parfait.

RMS : Vous avez sorti un album 3 titres (octobre 2016), comment était la tournée ?

BTB : On a commencé avec Metal Obs en ouvrant une date avec Bukowski et Dagoba et là on termine avec le Hellfest ce qui est super.

RMS : Vu que vous êtes plus un groupe de live, comment s'est passé l'enregistrement de cet album ?

BTB : C'était plaisant et un peu perturbant, c'est un studio où on a pu être libre. On a enregistré chez un ami donc pas de pression. Ça change du live, le studio ne pardonne pas les erreurs, il faut être encore plus pointilleux sur son jeu, ça nous a beaucoup appris pour le jeu et permis d'améliorer les morceaux. On a apporté des arrangements sur les riffs pour que ça soit harmonieux et efficace. Des choses dont on ne se rendait pas compte en live. On avait pas une assez bonne qualité de son (même en vidéo après un live) pour se rendre compte des parties qu'il fallait peaufiner. C'est quand on a commencé à s'enregistrer que parfois on remarquait que des riffs entre eux collaient pas vraiment.

RMS : Votre phase d'écriture se passe comment entre tous les musiciens ?

BTB : On part de la rythmique mais chacun apporte son grain de sel. On veut que tout le monde participe. On fait plus des bœufs à la base et dès qu'on accroche sur un riff ou une mélodie on décide de tous la développer, ensemble. C'est comme un puzzle, le plus dure c'est de trouver la première pièce et chacun met sa pièce autour et ça donne quelque chose d'efficace.

RMS : Vous existez depuis 2013, comment s'est passé cette rencontre musicale ?

BTB : Avec Joe on se connaissait d'avant, ado. On s'est recroisé il y a sept an, on s'est retrouvé voisin et il m'a dit de jouer avec lui ... c'était parti. Les autres c'est grâce aux annonces sur internet. Oui sur adopteunmec (rires).

RMS : Quels sont les projets pour l'avenir ?

BTB : On est en phase d'écriture pour notre prochain album, on a testé une nouvelle compo sur scène jeudi soir dernier et dans les prochains mois, composer, les tester en live puis enregistrer.

RMS : Le retour de ce test en live ?

BTB : C'était la guerre, les personnes attendaient une nouveauté et je pense qu'ils ont pas été déçus. C'était méchant avec un bon circle pit.

RMS : C'est quand vous voyez des pogos que vous vous dites que la chanson fonctionne ?

BTB : On se dit qu'on a bien bossé à ce moment là (rires), on les a motivé à se déchaîner, se libérer. Et aussi voir le nuage de poussière (beaucoup de poussière au Hellfest). C'est que le job est fait.

Par Alexis - 06/07/2017
Not On Air

Pas de direct


Derniers titres

Cover Cover
{{ track.title }}
{{ track.artists }}
{{ track.dateofdiff | date:'HH:mm:ss' }}