Scars Of Armageddon - Never Sleep Again

Catégories : Chroniques
Scars of Armageddon artwork.jpg
En 2011, un petit groupe américain de l'Illinois se forme. Et comme ils étaient tous fans des plus grands groupes de heavy et de power metal, ils décident de jouer leur propre musique. Scars Of Armageddon est né ! Mais l'album mettra deux ans pour voir le jour. En effet, le groupe prend le genre à contre sens en proposant du power metal dynamique, mais à la fois technique et epic. Pour compléter le tout, les textes seront anti chrétien, et parleront de destruction ! Voilà qui n'est pas banal pour le genre. Penchons nous donc sur ce « Never Sleep Again ». L'artwork représente une femme en décomposition, ou alors fantomatique car elle se fond dans la brume qui submerge la pochette. Elle tient à bout de bras une vieille lanterne allumée qui se trouve au centre de l'image. Dessous, se trouve le logo du groupe avec le nom de l'album. Le tout sur fond bleu-vert. Ca ne nous évoque pas grand chose, l'artwork est plutôt joli mais ne semble pas avoir de signification.
Lançons la musique maintenant ! Ca démarre sur Never Sleep Again qui est étrangement très thrash metal pour du power ! Le riffing est frénétique, la batterie blast la plupart du temps mais le chant est suraigu, d'une violence épique qui représente le subtile mélange du power et du thrash metal ! Ce morceau de 5 minutes n'est qu'une intro, préparez vous à ce qui va suivre... On enchaîne avec Our Dying Day, c'est la même recette mais avec un refrain très accrocheur, un voix qui porte la musique et qui s'envole à la fin du deuxième refrain pour laisser place à un solo impressionnant ! Les musiques s'enchaînent vite sans se ressembler, Nuclear Christ Elves, qui nous parle de capture d'elfes, change de tempo par rapport aux précédentes pistes. Bien plus mélodique avec une montée en puissance lors du refrain. Et là il faut monter le son pour profiter des coups de basse qui fait trembler les enceintes ! Une particularité de cette musique, c'est après le deuxième refrain, il y a un « power breakdown » aussi efficace qu'inattendu ! Pour finir avec un riffing thrash et un solo toujours agréable. The Return se lance... mais changement de tempo, c'est lancinant (bien que la batterie martèle toujours autant). Mais l'ambiance change lors du cri impressionnant de George Lohan. Puis, jusqu'au refrain, nous allons être bercés par une ambiance malsaine soudaine qui va à l'encontre des morceaux précédents. Les refrains sont soutenus par des cris gutturaux, nous entonnant que les ennemis seront tous massacrés. Pour le coup, le power metal de Scars Of Armageddon est tout sauf enjoué. Et ce n'est pas le pré-solo et le solo lui même qui nous exprimeront le contraire. On ressent une certaine tristesse dans ce morceau, malgré la virulence des paroles et de la batterie. On enchaîne avec Edge Of Darkness, le morceau le plus long, qui débute très calmement et dans une atmosphère très planante et mélancolique. Et dès lors que le chant intervient, nous nous retrouvons dans un morceau très sombre empli de tristesse. Au début, c'est plutôt plaintif, puis c'est comme une descente aux enfers, le chant est plutôt posé et le débit est relativement lent, malgré la batterie qui reste dynamique. Mais là où ça devient intéressant, c'est le break instrumental qui survient à 3 minutes du morceau et qui se clôt 6 minutes plus tard. J'ai rarement entendu quelque chose d'aussi prenant, c'est epic, profondément triste et magistralement bien composé. Le solo est vraiment impressionnant. Il donne la sensation que notre âme vacille sur le bord des ténèbres, frôlant le désespoir et la noirceur, mais en restant dans une énergie puissante qui semble repousser ces ténèbres. Il faut l'écouter pour ressentir l'émotion qui se dégage du morceau. Ca aurait pu s'arrêter là, mais Scars Of Armageddon veulent en découdre de manière violente ! Versus God se présente comme le morceau le plus thrash de l'album, alternant double pédale et blast beat surpuissant, cette musique a de quoi retourner la fosse lors des concerts ! Les paroles crachant une haine anti religieuse qui colle à la musique qui ajoute une agressivité rare dans du power metal. 
 
Rien n'est à jeter dans l'album, d'autant plus que toutes les paroles sont assez compréhensibles et qu'on a vite envie de les hurler avec le chanteur. Le chant qui est d'ailleurs très polyvalent. Et c'est peut-être un défaut, ça demande un effort pour suivre le groupe. Entre les changements de rythme incessant, le changement radical d'ambiance entre les morceaux, et l'agressivité dont peut faire preuve le groupe peut rebuter. Mais je dirais que cette diversité dans la musique de l'album permet au contraire de tenir l'auditeur en haleine, de ne jamais le lasser. Bien que l'énergie du groupe aspire l'énergie de l'auditeur aux travers ces morceaux. Après tout, il faut bien que la musique résiste un peu aux auditeurs faignants qui n'attendent que des compos faciles à comprendre, qui ressemblent peut-être à tout ce qui est déjà créé. Là, Scars Of Armageddon jette un gros pavé dans la mare, ils débarquent avec leur album auto produit dans la scène power et met tout le monde en position latérale de sécurité. C'est eux les maîtres ! Le problème, c'est que ce petit groupe va peiner pour grandir. Malgré un line-up toujours intact et quelques petits concerts dans leur Etat, il leur faudrait un producteur et un label qui pourrait les exporter et améliorer les petits défauts de mixage. 

 « Never Sleep Again », disons le clairement, c'est mon album de power préféré. Certes il n'est pas exempté de défaut et ne plaira pas à tout le monde, mais en un seul album, ils ont déjà leur patte artistique, qui les différencie des autres. De plus, le groupe travaille sur un nouvel album dont j'ai hâte de découvrir !

Facebook du groupe: https://www.facebook.com/ScarsOfArmageddon/?fref=ts
Bandcamp: https://scarsofarmageddon.bandcamp.com/album/never-sleep-again-2

Par Eniok - 24/03/2017

Commentaires

Prochainement...