Interview d'Himinbjorg au Ragnard Rock Festival

Catégories : Interviews
Himinbjorg_logo.png
Himinbjorg nous faisaient l’honneur de nous accorder une interview lors du Ragnard rock Festival, l’occasion de (re)découvrir le groupe ainsi que son parcours. Rencontre avec Zahaah pour une interview pleine d’humilité menée avec nos amis de Metal In Franche-Comté et Soil Chronicles.

Peux-tu nous présenter rapidement le groupe ?

Himinbjorg est né en 1996 crée par moi et Corven de Nehëmah puis nous sommes devenus un groupe de scène. Aujourd’hui je suis le seul membre permanent avec des musiciens de session pour les lives qui sont des amis. Je compose, je joue , j’enregistre tout seul depuis quelques albums.

Vu que tu es seul les albums sortent souvent avec des intervalles de 2 à 5 ans, est ce qu’il te faut tout ce temps ou est-ce du fait que tu composes que quand l’inspiration te vient ?

Il y a plein de choses effectivement il y a plein de choses à raconter ça ne sert à rien de sortir un album tous les deux ans juste pour faire des concerts il faut avoir quelque chose à raconter ce qui est assez rare en ce moment je trouve qu’il y a beaucoup trop de groupes qui sortent trop de choses vraiment sans intérêts et embouteillent le marché. On va dire ce qui est je n’ai plus 20 ans non plus j’ai une vie de famille. Il y a aussi l’aspect économique par rapport à quand on a commencé les ventes de cd ont été divisées par 10 donc aujourd’hui un album ce n’est pas spécialement rentable , les labels ne produisent quasiment plus mis à part quelques groupes  qu’ils choisissent et qui sont des groupes déjà très gros. Il faut se financer alors la solution que j’ai trouvé c’est d’avoir ma propre boite où je produis mes albums moi-même (NB : European Tribes). Il faut beaucoup beaucoup de temps mais avant tout il faut avoir quelque chose à raconter, quelque chose qui le mérite.

Justement avec ta boite de prod tu comptes produire d’autres groupes ?

J’aurais vraiment voulu au départ  et puis même élargir à la littérature et à d’autres artistes pas seulement en musique mais l’état économique est tel que financièrement ce n’est absolument pas rentable. Il y a des tas de gens que je connais ou que je vois de loin que j’aimerais tellement publier ou autre mais ce n’est pas possible.

Parles-nous de des projets du groupe

Niveau projet l’album vient juste de sortir et vu que je mets 5 ans à peu près entre chaque là non je n’ai rien de spécial à raconter, on va jouer l’album sur scène c’est ça qui est prévu pour les années à venir. On bosse pas avec des boîtes de tourneurs parce que c’est pareil c’est très chère les groupes paient pour ça, payer pour jouer pour moi c’est un non-sens absolu je bosse en totale liberté  j’en paie le prix aussi on joue pas très très souvent mais au moins quand on joue c’est des gens qui ont vraiment envie et une vraie raison de nous inviter et généralement c’est des vraies rencontres je préfère vivre ça que faire le guignol et payer 10 000 euros et faire le nanard sur une tournée pour un grand groupe où tu es traité comme de la merde et tu portes des caisses tu paies ta bouffe et voilà c’est pas pour moi.

En parlant de concerts par rapport à ton dernier album tu as des instruments folk est ce qu’ils seront présents au concert de ce soir ?

Ce soir oui ce ne sera pas tout le temps mais ce soir on a la chance d’avoir Baptiste du groupe Boisson Divine qui a fait une bonne partie des parties instrumentales de l’album et qui est là ce soir. Ce ne sera pas le cas tout le temps malheureusement vu qu’il faut que les organisateurs puissent payer , on a des membres en Bretagne , en Gascoigne , moi je suis dans le sud même si je suis d’ici on en as de partout. C’est un avion pur chacun enfin bref ça coûte cher tout ça il y a des concerts où ce sera avec et d’autres sans. Là Baptiste est là il touche à pas mal d’instrument et à beaucoup de talent ça va être sympa.

Justement en parlant de ton dernier album « Wyrd » qui veut dire destin en Anglo-saxon est ce que c’était ton destin justement de faire un album comme ça ?

Cet album je l’ai réalisé avec 0 euros à la base tout s’est fait à partir de rencontres qui m’ont amenées à d’autres rencontres. Un jour j’ai envoyé un message en Bretagne où je vivais pour trouver un musicien et j’ai reçu un coup de fil de Christophe Morvan (Le Soldat Louis) dont je suis un grand fan c’était un truc de fou. Baptiste c’est la même chose c’est l’ami d’un ami que j’ai rencontré d’un ami voilà c’est que ça. Pour le mixage pareil. Pour l’infographie c’est un petit jeune Vincent qui démarrait il y a 3 ans et qui habitait à une heure de chez moi sur la côte bretonne tout s’est vraiment fait comme ça. Je parle dans mon album de la tradition présente telle qu’elle s’exprime à travers ce que je vis. Je fais pas que de relater des faits passés ce n’est pas très utile en plus on n’y était pas. Je pense qu’il y a beaucoup de choses à apporter aujourd’hui.

Dans tes lyrics tu parles de paganisme/vikings ?

Pas spécialement viking moi je suis germain de sang je suis natif d’ici j’ai reçu une tradition celte du Bugey ici c’est donc chez moi. Je suis très receptif quand même au langage des runes ainsi qu’aux écrits germaniques. Je suis simplement quelqu’un qui a grandi dans la forêt, dans les cascades où certaines personnes m’ont amené à percevoir toute la force de ces choses-là et je pense que ce n’est pas un mal que ce soit mon destin d’en parler et de faire ressentir les choses aux gens et puis je n’ai pas choisi au final c’était avant tout un besoin qu’on avait en nous. Il n’y a rien de carriérisé j’en ai rien à branler et puis franchement  rien que les groupes qu’on peut croiser là ou ailleurs parce que j’en ai croisé pas mal quand je vois la vie qu’ils ont ça devient un gimmick ça devient du théâtre ce qu’ils font sur scène mais jamais je veux faire ça surtout jamais, il faut me le dire si un jour j’en suis là ça m’intéresse pas quoi.

Le dernier album fait penser à Where Raven’s Fly(le premier album du groupe)  avec moins de chants clairs c’est une volonté ? Qu’est-ce qui t’as influencé sur ce dernier album ?

En fait c’est la musique, la musique vient toute seule je ne cherche pas quand c’est là je le sens je prends ma guitare et je m’y met les morceaux sortent tous seuls et j’écoutent ensuite ce qu’ils veulent dire. Le truc est là c’est à moi de dégrossir la terre qui est autour et c’est à moi de trouver comment l’exprimer c’est dans ce sens-là que ça marche

Arrivée de Baptiste de Boisson Divine qui nous explique sa collaboration et son rôle ce soir lors du concert

Je vais faire un peu de guitare électrique pour combler les parties de cornemuse Bretonne à la base parce que moi je joue de la cornemuse Hollandaise et certaines parties ne peuvent pas être transposées par rapport aux tonalités c’est le problème de l’instrument traditionnel on ne peut pas jouer sur toutes les tonalités. Je pense que vous n’avez pas souvent l’occasion de voir une cornemuse hollandaise il y en aura deux ou trois parties. Ça a beaucoup moins de coffre qu’une cornemuse Ecossaise mais la particularité c’est qu’elle a trois bourdons. Sur l’Ecossaise il y a aussi trois bourdons mais ils font tous la même note (le si bémol). Sur la Hollandaise on a trois bourdons mais ils peuvent faire trois notes : le Sol , le La et le Ré on peut jouer soit en majeur soit en mineur les possibilités bien supérieures à l’Ecossaise voire infinies sauf pour les morceaux d’Himinbjorg.

Niveau concerts  vous en avez de prévu ?

Nous attendons des confirmations mais ce ne sera pas avant 2016. On a été approché par des tourneurs mais c’est toujours la même histoire soit c’est des mythomanes soit ils te demandent 6000 euros ….voilà on va faire des concerts tranquilles on va se faire plaisir avant tout.

Pourtant en France c’est un peu plus simple de faire des concerts non ?

Ça coûte cher de faire des concerts et tout a tellement changé il y a 15-20ans en arrière le Hellfest tout ça ça n’existait pas. Nous a 16 ans on organisait des concerts dans nos villages on a fait venir des gars comme Loudblast ! Tout le monde se déplaçait à 100km à la ronde c’était un évènement rare. Aujourd’hui vous allez au Hellfest vous avez 100 groupes tout est servi au même endroit tout a vraiment changé les gens ne consomment plus la musique de la même manière. Donc il y a des concerts c’est dur d’avoir de monde pas que nous d’ailleurs on s’en sort bien on est plutôt au sommet du tas mais c’est dur pour les associations de rentabiliser les dates. Les salles sont aussi très chères ça bloque pas mal le truc.

Quel est ton plus grand souhait/rêve ?

Musicalement j’ai crois pas mal de gens que je voulais croiser on joue avec Enslaved à nouveau ce soir ce sont des gens très sympa c’est un grand groupe. J’ai été très content de croiser Gaahl (chanteur de God Seed) qui est une personne charmante sur scène il a donné une grande leçon de magie et de black metal j’ai adoré. Je voulais voir Wardruna c’était chouette.


Par Ben - 22/08/2015

Commentaires

Prochainement...