Logo Radio Metal Sound

Live Report Ragnard Rock Fest arrivée et jour 1 - Live Reports

rr.jpg
Mieux vaut tard que jamais le Live report du Ragnard Rock Festival par RMS est enfin là. Nous nous excusons par avance pour les photos disponibles via hebergeur et Facebook , notre site n'ayant pas la capacité d'acceuillir des photos pour le moment.

Jeudi 16 Juillet : Arrivée sur le fest

Enfin nous y voilà ! Le Ragnard Rock Festival 1ère édition d’un concept nouveau en France qui est d’assembler un festival de Metal et un camp viking.

A son annonce en Novembre dernier je dois avouer que je n’y croyais pas vraiment, un fest perdu dans l’Ain et qui as pour thème le monde Viking/Pagan ? Impossible il faut être fou pour tenter cela surtout que la plupart d’entre nous avaient la crainte d’y voir que des groupes peu connus. L’affiche finale nous prouvera le contraire et réunira des groupes internationaux comme locaux et de tous styles musicaux mais nous y reviendront.

La première annonce du festival m’a convaincu de prendre mon billet. Il faut dire que dès qu’il y a Arkona je suis partant (pour avoir enduré Therion lors d’une de leurs tournées j’étais prêt à tout). Celtibeerian , Agressor , Himinbjorg et j’en passe faisaient parti des premiers groupes annoncés et le fest s’annonçait déjà de bonne qualité

La suite des annonces finira par me convaincre totalement de passer 3 jours à Simandre Sur Suran. Imaginez  sur la même affiche : Nokturnal Mortum qui jouaient pour la 1ère fois en France , Skalmold dont la réputation n’est plus à faire, Enslaved groupe phare de la scène viking , Negura Bunget , Primordial , God Seed , Wardruna , ainsi que pas mal de groupes issus de la scène Black/Pagan/Viking notamment avec Himinbjorg, Evohé , Bran Barr ou Malmort. Ajoutez à ceux-ci des groupes thrash comme Artillery , Skox ou Virgin Snatch, un groupe Hardcore émergeant Beyond The Styx, des groupes Folk traditionnels comme Din Brad et The Night and The Moonspirit, deux groupes Folk/death polonais Helroth et Merkfolk , des groupes cultes français comme Agressor et No Return et saupoudrez ça avec du troll metal façon Aktarum ainsi que des groupes locaux comme Fortunato ou Messaline et vous obtenez un festival qui s’annonce grandiose.

C’est grâce à cette affiche inespérée que Radio Metal Sound décidait de participer à ce festival en obtenant des pass presse et photos et ainsi de vous offrir ce super pavé report. C’est donc trois guerriers (Alexis, Blerk et moi-même) qui prenaient part aux festivités.
Venant tous d’endroits différents chacun n’est pas arrivé en même temps sur le site. Blerk étant arrivé dès jeudi après-midi j’ai dû le rejoindre sur les coups de 18h30 sur place. Alexis nous rejoindra le vendredi en début de soirée.

C’est donc pour ma part le jeudi après-midi que je pris la route avec ma chère et tendre. Pas très évident pour rejoindre le site à Simandre-Sur-Suran. Sur le papier aucune difficulté, 2h de route. En réalité la route était simplement un rallye à travers deux « montagnes » et un détour de 30 minutes à cause d’une route barrée à 15km du festival. D’ailleurs si vous arriviez de Bourg-en Bresse vous aviez des panneaux indiquant la direction du fest. Si vous veniez par un autre chemin merci le GPS sans lequel nous aurions tourné en rond faute d’indications. A la force de nos petits bras nous portons donc nos affaires jusqu’au camping, un simple champ au bord de la rivière du Suran on se croirait presque au Metaldays…..en un peu plus paysan. Sur place nous apprenons que nous aurons nos bracelets que le lendemain matin, idem pour le bracelet camping donnant accès aux douches. Peu déstabilisé nous passeront quand même une bonne soirée au camping malgré les éternels apéroooooooo et autres pitreries de personnes qui ne dorment jamais. Le camping n’est pas éclairé j’ai d’ailleurs entendu des gens râler à cause de ça mais un camping de fest éclairé ? Vraiment? Pour des gens qui se la jouaient vikings sur Facebook c’est moyen.

 

Vendredi 17 Juillet : Chaleur, orgasmes (musicaux) et festivités

Reveil très tôt (7h30) merci le soleil qui commençait à nous cuire comme des poulets dans la tente. Le premier concert étant annoncé à 14h nous tuons le temps à l’ombre après avoir appris que nos bracelets seront disponibles en fin de matinée. Point positif : les douches seront gratuites pendant les 3 jours contrairement à ce qui avait été annoncé. Point négatif : le groupe électrogène qui alimente les chauffe-eau fonctionnera 4h et sera inactif par la suite faute de ravitaillement en essence.

Après avoir récupéré mon pass presse (finalement pas de bracelet pour moi c’est dommage) sur le coup de midi nous patientons jusqu’à 14h avant de rejoindre l’entrée du fest qui est aussi l’entrée du camp viking où est prévu un tas d’animation allant de la démonstration de la vie dans un camp viking jusqu’à des combats entre troupes venues en nombre (6 exactement).
Nous patienteront un long moment avant d’entrer sur le site et apprendre que les boissons seront disponibles avec un paiement par système de « runes » qui est l’équivalent des jetons dans certains festivals. Encore une fois un gros manque d’information sur ce coup, a plupart des gens pensant que l’on pouvait tout payer grâce aux runes or ce ne sera le cas que pour les boissons du bar géré par le Ragnard Rock. Les food-truck n’acceptant que l’argent « normal » heureusement nous avions prévu peu d’argent pour la boisson. Premier soucis également au niveau des bars : pas de frigo ! Nous apprenons que les frigo seront livrés le lendemain…ça débute mal en cette journée de canicule.

Et ce n’est pas peu dire la chaleur était telle que l’organisation a dû faire face à une panne de générateur sur l’une des scènes, bousculant fatalement le running order. Ici encore peu d’infos le premier groupe se prépare sur la Thor Stage qui est la même que la Odin Stage hormis quelques lumières en moins. Mettre un nom, un décor, un drapeau sur les scènes pour les différencier aurait été judicieux. Pas moins d’1h20 de retard pour le 1er groupe. L’énervement sera à son comble pendant les balances qui dureront pas moins de 40 minutes, ce sera d’ailleurs les GROS points négatif de ce festival, la faute à un ingé son vraiment lent ? à un running order trop serré ? Nous ne saurons jamais mais les balances seront à chaque concert un long moment d’attente.

 

C’est donc le groupe Eclypse qui ouvre le bal. Totalement inconnus pour ma part je les avaient écouté vite fait sur Youtube et ils ne m’avaient par spécialement marqués. Officiant dans un registre Pagan le groupe Nîmois m’as fait changer d’avis en live. Certes ils ne révolutionnent pas le genre mais les musiciens se donnent à fond sur ce concert. Le seul bémol et pas mal de gens seront de cet avis post-live se trouve au niveau du chant féminin façon « sympho » qui accompagne le chant masculin principal. Pourtant la sauce pourrait prendre il y a pas mal de groupes qui mélangent les deux comme pour Alkonost lorsqu’ils avaient une chanteuse. Malgré cela ils nous ont offert un show efficace, une bonne entrée en matière en tout cas.

Les photos ICI et ICI


Les soucis de groupe électrogène n’étant pas réglé nous apprenons que le running order sera totalement chamboulé vu qu’il n’y à plus qu’une scène de dispo. Les groupes devant se succéder d’une scène à l’autre ont dû jouer sur une seule. Alors que devaient se produire Evohé et Bran Barr sur l’Odin Stage (celle en panne) c’est le groupe Hysteria qui monte sur scène.

Le groupe ne fait pas parti du thème pagan/viking du fest mais officie dans un genre beaucoup plus bourrin : le death metal. N’en déplaise aux festivalier Hysteria nous offrent un set digne du death old school apprécié par un grand nombre de fan de metal.
Pas vraiment fan de ce style de metal j’ai quand même apprécié deux ou trois morceaux, il manquait peut être de rapidité (c’est du Old School on t’a dit !!!!!!) voire de brutalité.

 Les photos ICI et ICI


Toujours pas d’Evohé ou de Bran Barr à l’horizon puisque je vois les membres de Merkfolk arriver en voiture et se mettre en place pour mon plus grand plaisir. Parce que OUI c’est l’un des groupes que j’attendais à ce festival et que très peu de gens connaissaient avant de venir. Fort de leur premier album sorti une semaine avant le festival les Polonais venaient pour défendre leurs couleurs et leur Folk/death metal. Un groupe qui as surpris pas mal de monde au niveau de la voix de la chanteuse qui, d’apparence frêle et « rock », nous as envoyé une voix digne d’un bourrin scandinave. Cette même chanteuse qui as commencé à s’énerver auprès des ingé son à cause de leur lenteur a lâché toute sa rage dans le chant. Le groupe composé également d’un accordéoniste s’inscrit dans la lignée des groupes de l’Est comme Kalevala ou Svarga par exemple mais en beaucoup moins tendre. Un set efficace qui fera bouger le public qui découvrait ce groupe et qui a été conquis vu les avis favorables que le groupe a reçu post-live.
Vraiment pas déçu par Merkfolk et ses titres entrainants comme « Na na na » , « Trust »ou « Topileica » qui m’ont prouvé qu’on peut être aussi bon en CD qu’en live.

Les photos ICI et ICI

 

Annonce de l’organisation : les deux groupes Evohé et Bran Barr se produiront après Merkfolk. Vu le retard sur le running order je commençais à avoir peur pour Arkona.

Je ne verrais pas les shows d’Evohé et Bran Barr car, à ma grande surprise, je fus convié à l’interview de Merkfolk. Cette première interview fût un réel plaisir étant donné que j’aime ce groupe, ce sera ma seule interview du jour vu qu’Arkona n’en accordait aucune à mon grand regret. Tout ce que je peux dire c’est que j’ai quand même pu apprécier Bran Barr depuis la zone presse.

Alexis nous rejoindra au camping pour passer les deux jours restant sur le fest. Nous rejoignons la partie concerts du festival en sa compagnie.

Ah voici le moment que j’attendais, LE groupe qui m’as fait venir (et non ce n’est pas Nokturnal Mortum). Je parle bien entendu d’Arkona que je vois pour la cinquième fois. Le groupe jouera finalement sur la Thor Stage , la Odin Stage étant toujours en panne. Je les avais vus en festival au SummerBreeze 2013 j’avais été un peu déçu non pas par le show mais par le son. Il n’y aura aucun problème de ce côté-là et c’est d’ailleurs le gros point positif du Ragnard Rock , des balances interminables mais un son excellent. Toujours cette musique pré-concert jouée par le groupe Vedan Kolod (si les orga lisent ce report je veux ce groupe l’an prochain héhé). Peu de temps après c’est enfin le début du set des Russes qui débuteront avec le premier titre de leur dernier album « Yav » et par une set-list très peu changée par rapport à leur dernière tournée ce qui me déçois un peu. Je m’attendais à plus de titres d’anciens albums malgré le fait que j’adore Yav . Le titre Serbia restera le point fort de la set-list pour moi.

Niveau scène Masha est plus qu’en forme je ne sais pas ce qu’on lui a servi en loges mais ça déménage. Sourires, postures, pas de dance tout y passe elle est motivée ! Même Ruslan à la basse est tout sourire et se balade sur scène lui qui est souvent trop discret. Sergey à la guitare nous offre comme toujours un jeu sans fausses notes et s’offrira quelques pas de dance avec Masha. Vladimir à la flûte et à la cornemuse se fera lui bien discret contrairement à son habitude ou alors c’est moi qui était trop dans ma bulle. Et enfin Andrey à la batterie restera redoutable du début à la fin comme d’habitude ce batteur est excellent. Le show se terminera par l’éternel Wall Of Death (vaul of dess comme dirait Masha) sur Stenka Na Stenku et le titre phare du groupe Yarilo mettra tout le monde d’accord. Un cinquième show pour ma part qui ne m’as pas déçu je suis bien content de les avoir revus et encore plus d’avoir dit bonjour à Masha en zone VIP.

Les photos ICI et ICI


Bonne nouvelle ! Les soucis de générateur sont réglés et la Odin Stage est opérationnelle à nouveau.  Croisant Gaahl (chanteur de God Seed) en zone presse de bonne humeur je me dis donc que le show qui va suivre va être exceptionnel.

Et je ne me suis pas trompé ! Connaissant peu God Seed le groupe m’a laissé une très bonne impression. Le son était parfait, la prestation au poil et Gaahl sur scène à un charisme de dingue d’autant plus accentué lorsqu’il fixait l’objectif de mon appareil lors de la prise de photos.
Un show carré et redoutable menant à un black metal digne de la Norvège je ne me suis pas lassé une seconde.

Les photos ICI et ICI


Personnellement je n’irais pas voir Wardruna , trop occupé à chercher de quoi manger. J’écouterais le groupe de loin qui n’arrivera pas à me convaincre. Par contre les frites maison du food-truck « Le petit grillon » elles m’ont bien convaincu. Je laisserais donc la parole à Blerk qui lui attendait de pied ferme le groupe.

Le show de Wardruna fut exceptionnel. Ce fut un véritable voyage  qui nous a transporté plus de mille ans en arrière. Nous nous sommes retrouvés face à 5 musiciens, mélangeant instruments traditionnels et voix remarquables. Le musicien utilisant principalement le tambour agit en temps  que véritable métronome, le chanteur principal maîtrisait totalement sa voix, ce fut remarquable. Wardruna a été un des meilleurs show du festival, un doux mélange de musique traditionnelle et d'une force spirituelle remarquable, nous n'avions pas affaire à des amateurs, mais à de véritables professionnels qui savent ce qu'ils font.


Nous apprenons par plusieurs festivaliers (encore ne fois pas d’annonce de l’orga) que e groupe Din Brad aurait annulé leur présence au festival alors qu’ils devaient jouer après Wardruna. En réalité c’est le groupe lui-même qui, à cause du retard de running order, a décidé de jouer le dimanche.

Un bon premier jour qui as mal débuté à cause de la panne sur la Odin Stage mais qui terminera sur un bon show de Wardruna , God Seed et Arkona. Direction le camping pour dormir un peu avant les concerts du lendemain commençant à 10h.


Par Ben - 07/08/2015
Not On Air

Pas de direct


Derniers titres

Cover Cover
{{ track.title }}
{{ track.artists }}
{{ track.dateofdiff | date:'HH:mm:ss' }}