JADED STAR : Interview avec Maxi Nil

Catégories : Interviews
Jaded Star - Memories From The Future - IMG_0230a.jpg
JADED STAR :                                 

Chant : Maxi Nil

Guitare : Kosta Vreto

Basse-Clavier : Babis Nikou

Batterie : Raphael Saini

                                                                                                                                                              MEMORIES FROM THE FUTURE chez Sensory Records


RMS : Salut Maxi !

M : Salut ! Comment vas-tu ?

RMS : Je vais bien merci et toi ?

M : Je vais bien merci, je profite d'une soirée relaxante...

RMS : Merci de prendre le temps de répondre à nouveau à quelques questions alors...

M : Merci de m'avoir invitée...

RMS : Je ne sais pas si tu t'en souviens, mais la dernière fois que nous avons parlé ensemble nous avions dit que nous ferions l'interview en français...

M : Ooooh mon Dieu ! Oui ! Je peux essayer mais je suis certaine que je vais être paumée... :-D Peut-être que je peux dire 'Merci Bien' (en français) des choses comme ça...

RMS : Bon, je plaisante on va la faire en anglais... On va donc parler de Jaded Star qui est un peu ton bébé, comment est né le groupe ?

M : Et bien j'avais en tête depuis plus de 10 ans maintenant de former un groupe pour jouer ma propre musique, des choses que je voulais faire. Mais quand j'ai rejoint des groupes comme Visions Of Atlantis par exemple, je n'avais pas le temps de faire un autre projet car je me consacrais à 100% au groupe. Juste quelques mois avant de quitter VoA, j'avais commencé à écrire quelques chansons pour ce nouveau projet avec certains membres du groupe car je me disais qu'il était peut-être temps que je commence Jaded Star. C'était le début, et maintenant 1,5 an après, nous avons l'album qui est sorti et je suis très très chanceuse et heureuse avec celui-ci.

RMS : Pourquoi avoir choisi le nom 'MEMORIES FROM THE FUTURE' pour l'album ?

M : Parce qu'en fait quand j'étais enfant, j'avais toujours des images en tête, des choses que je voulais faire, comme faire de la musique, faire le tour du monde et c'était un peu comme des souvenirs de mon futur dans mon esprit et c'est vraiment très très étrange quand on a l'habitude d'avoir des images quand on est enfant et que maintenant ça se réalise pour moi. Je me suis donc dit OK c'était comme mon futur dans mes souvenirs étant enfant...

RMS : Mais maintenant que tu n'es plus une enfant, comment vois-tu alors ta vie dans le futur, dans 40 ou 50 ans ?

M : Si je suis toujours en vie... Je m'imagine en ayant beaucoup de chiens, en ayant beaucoup d'albums sur mon mur, ayant beaucoup beaucoup d'histoires intéressantes à raconter. Je ne me vois pas avec des petits-enfants, je me vois plutôt comme une ''Lady'' avec des chiens et des chats...et avec beaucoup d'amis.

RMS : Quel a été le processus d'écriture et d'enregistrement ?

M : J'avais déjà quelques chansons qui étaient plus ou moins prêtes, les accords principaux, les mélodies vocales et les paroles. J'ai demandé à Kosta et à Babis d'écrire la musique sur des chansons plus ou moins existantes et nous devions les parer d'une belle manière. Et nous avons eu une très belle alchimie ensemble. J'avais des choses dans la tête, ils en avaient dans la leur, et tout se combinait de façon magique. Nous sommes allés en Suède pour le mixage et le mastering, nous avons travaillé avec Fredrik Nordström de Fredman Studios, tout était harmonieux et facile, c'était le principal. De voir que les choses se déroulent si facilement, que les choses se mettent en place, c'était une procédure très confortable.

RMS : Où trouves-tu l'inspiration pour les paroles ?

M : En fait par toutes les choses de la vie, cet album est en fait mon journal intime. Je trouve donc l'inspiration dans ce qu'il se passe dans la vie et de choses que j'ai vraiment besoin de dire mais parfois tu ne peux pas dire ce que tu penses, j'ai donc choisi de les chanter. Oui parfois c'est plus facile de les chanter que de dire ce que tu voudrais dire...

RMS : Oui, en effet, car quand j'écoute tes paroles j'ai comme l'impression que tu donnes comme un message du style ''Ok la vie n'est pas toujours facile, mais on peut trouver quelque chose de positif dans toutes les situations''...

M : Exactement ! Nous pouvons tout sauver avec un sourire, et les choses finiront par s'arranger finalement.

RMS : Quelle est ta chanson favorite dans l'album ? Et pourquoi ?

M : Oh mon Dieu ! Ok ! Je dirais ''Keep on fighting''... Parce que c'est le moteur de ma vie dans tous les cas. Ne jamais abandonner, je ne renonce jamais vraiment très facilement. Donc si j'avais à en choisir une, ce serait celle-là.

RMS : On va parler de l'artwork et des dessins dans le booklet. C'est assez distinctif et assez atypique pour un groupe de métal... Qui s'en est occupé ?

M : Tu sais on vit dans un monde numérique, tout tout et tout est numérique. Nous voulions vraiment qu'au moins sur l'artwork de l'album ce soit fait à la main, d'une propre personne, sans ordinateur et rien de tout ça. Une très bonne amie, Lila Belivanaki, est une incroyable peintre, et je lui ai demandé, je lui ai dit d'écouter l'album. Elle connait toute l'histoire du groupe et pleins de trucs, et le travail a simplement commencé comme ça. Et elle m'a montré les images et c'était comme si elle avait vu dans mon esprit car c'est exactement des choses comme ça que je voulais. J'ai vraiment aimé le fait que nous aillons un contact humain dans ce monde numérique dans lequel on vit !

RMS : Tu as signé chez Sensory Records. Peux-tu nous en dire en plus ?

M : Et bien pour être honnête nous pensions le réaliser nous-mêmes, parce que nous avons reçu beaucoup de contrats de gros labels, mais ceux-ci étaient des contrats de la mort pour être honnête... Parce qu'ils ne se soucient pas vraiment, ils veulent juste tuer les groupes. Quand je lisais ces contrats je me demandais vraiment ce qui était bien pour le groupe ! Je m'en fiche que mon CD sorte et soit poussé par exemple chez Universal Music ou Century Media et que le label ne fasse rien pour le groupe. Et donc quand Ken Golden de Sensory Records est revenu vers nous et qu'il m'a envoyé le contrat, je me suis dit que ce gars se soucie vraiment pour les artistes, pour la musique. Et il aide vraiment les groupes. C'était une des choses les plus importante pour moi de trouver quelqu'un comme ça. Donc c'est arrivé avec ce label, et nous sommes très contents de cette collaboration.

RMS : Tu m'avais dit auparavant qu'une de tes plus grandes influences en tant que chanteuse était Anneke van Giersbergen. Tu as fait sa 1ère partie en Grèce avec un show acoustique. Quel était ton sentiment d'être en 1ère partie d'Anneke ?

M : En fait je suis amie avec Anneke depuis déjà 9ans... On se connait donc très bien et c'était très émotionnel de jouer encore avec Anneke. C'est une personne incroyable ! Et le public était ravi et enthousiasmé du fait que les chansons soient jouées en acoustique, c'était la 1ère fois et jouer dans un théâtre est aussi quelque chose de différent et c'était une expérience assez unique... Et tu sais Anneke a chanté une chanson de Bruce Springsteen que 'elle a dédié à ma mère qui était dans la salle et qui est très fan de Bruce Springsteen. C'était vraiment sympa !

RMS : Comment est la scène métal en Grèce ?

M : Pour être honnête il y a beaucoup beaucoup de groupes métal en Grèce...

RMS : Vraiment ? J'en connais que 2 ou 3...

M : Oui ceux qui viennent au MFVF :-D

RMS : Exactement... :-D

M : Quand tu vois la qualité de la musique... C'est assez fermé, car la Grèce avait toujours 20 ans de retard sur ce qui se passe. Mais il y a une évolution quand tu vois certains guitaristes à l'âge de 18 ans par exemple qui jouent vraiment bien, et je suis très contente de voir ça. Et maintenant tu vois que les groupes savent ce qu'ils veulent, et qu'ils prennent la bonne voie. J'espère que de plus en plus de groupes Grecs pourront sortir de la frontière, ce serait une fierté...

RMS : Oui parce que la plupart des groupes (menés par une chanteuse )viennent de Hollande...

M : Je sais ! Mais tu sais aux Pays-Bas, le pays aide les groupes. Ici la mentalité est très différente et la musique est très différente donc les métalleux sont vus un peu comme des gens bizarres dans les yeux de la plupart des gens.

RMS : Tu seras en tournée cet automne en 1ère partie de Moonspell, tu passeras par la France et la Belgique. Que penses-tu du public français et belge ?

M : Ils sont vraiment très amicaux en fait. Et parfois c'est très mignon qu'ils ne parlent pas l'anglais, particulièrement les Français, mais ils viennent parler avec toi, ils parlent en français et j'essaye de comprendre. Mais en fait je les comprends juste parce qu'ils ont un large sourire, et les mains qui bougent dans tous les sens et qu'ils n'arrêtent pas de parler et blablabla... :-D donc je suis toujours enthousiaste également de pratiquer mon français. Nous sommes très impatients de venir en France et en Belgique.

RMS : As-tu des choses à ajouter ?

M : Je voudrais te remercier en tout premier lieu pour m'avoir invitée pour cette interview, je voudrais remercier les personnes qui lisent cette interview. Continuez à vous battre ! (traduction anglaise : 'Keep on fighting') Et soyez toujours vrai avec vous-même et les gens que vous aimés...

RMS : Merci Maxi !

M : Merci à toi également !

Lyrics Vidéo : Stars https://youtu.be/I-0bQSVXg3M

Facebook : https://www.facebook.com/jadedstarofficial?fref=ts








Par Angelique Gis - 12/07/2015

Commentaires

Prochainement...