Unprocessed - Artificial Void

Catégories : Chroniques
unprocessed artificial.jpg
Si tu aimes les rythmes complexes et la brutalité du Djent, sache que tu es au bon endroit car on va parler de Artificial Void des Allemands Unprocessed ! Le quintet sortira son nouvel album le 9 août chez Long Branch Records un an après Covenant.


Malgré une brutalité certaine estampillée dans chacun de leurs morceaux, le groupe sait nous livrer un jeu assez complexe voire même parfois étrangement apaisant. Les passages ambiants aux claviers seront entremêlés aux riffs dissonants et ravageurs du combo, si ce n’est pas aux cris du chanteur et guitariste Manuel Gardner Fernandes.

Bien sûr, qui dit Djent dit aussi technicité et il est vrai que l’on comprend un peu mieux l’utilisation de trois guitares quand l’on entend certains passages comme sur Fear ou Antler’s Decay. Même si le clip de Fear nous fait bien comprendre le niveau ahurissant que possède le chanteur. Il sera même plaisant d’entendre certaines sonorités ou certains riffs de guitare rappelant la virtuosité et la douceur du Math Rock comme sur Ruins; bien que cette dernière ne peut pas être peinte comme un morceau “calme”.

Si l’on s’attarde sur le line-up, on remarquera que personne n’est crédité pour les claviers ou les samples; même si j’imagine que cette information sera disponible dans le livret du CD. Pourtant en écoutant cet album on sera obligé de constater leurs présences et non pas en tant que simples intros ou outros ! Après il est vrai qu’avec autant de polyrythmies ils pourront être des fois notre seul repère fiable et constant comme sur Abandonned où on peut remarquer un vrai travail sur le fond sonore : violons, voix, claviers… D’ailleurs l’utilisation de samples sonnant comme des jouets, sur The House of Waters notamment, pourront rappeler certains bruitages utilisés par Haken dans son album Vector. Un titre qui est pour moi le plus remarquable de l’album entre la basse très groovy de David Levy, les vocalises très aériennes du chanteur nous rappelant celles de Daniel Tompkins et une chorale appuyant les refrains.
Pour en revenir aux claviers, ils pourront peut-être sembler un peu kitsch, comme sur Another Sky ou Antler’s Decay, mais ils apporteront toujours un brin de fraîcheur pendant des morceaux très denses et seront, de fait, toujours les bienvenus.

D’ailleurs on pourra être réellement surpris par les derniers titres de cet album de par le chemin qu’ils empruntent. D’une part, Another Sky, véritable hit en puissance avec un refrain accrocheur très bien mis en avant. Il sera d’ailleurs le titre le plus accessible de ce disque ! Ce qui contrastera vraiment avec le suivant,The Movements, Their Echoes , un titre plus complexe avec notamment ses chorales grandiloquentes à la Epica ou des backing vocals omniprésentes. Un morceau qui sera d’ailleurs assez représentatif des capacités vocales du chanteur de Unprocessed : scream, voix posée, ... ! Puis, l’album se finira par l’intrigant morceau instrumental Closure avec son piano et toutes ses ambiances paisibles qui peuvent très bien passer pour un trailer du dernier jeu vidéo à la mode ! Un titre que l’on savourera volontiers après toute cette violence sonore entendue jusqu’à alors; même si l’ordre des chansons est clairement fait pour nous apaiser progressivement...


Pour conclure, malgré son jeune âge, Unprocessed nous délivre un album extraordinairement mature ! Leur son est très représentatif du Metal Prog Moderne : acéré, technique, polyrythmique et brutal; tout comme leur pochette qui montre bien cet aspect moderne. Par contre il est vrai que l’album ne sera pas très accessible aux profanes et ne sera sans doute pas apprécié dans sa globalité selon le degré de tolérance de ses auditeurs. Mais il saura vous combler si vous trouvez TesseracT pas assez démonstratif ou violent; même si on sent clairement une influence du groupe sur la composition de cet album comme sur Down The Spine.
Bref, Artificial Void est complexe, brutal et sûrement pas à conseiller si vous voulez vous apaiser l’esprit ! En tout cas, le groupe en a à revendre et pourra sûrement devenir un fier représentant de la scène Prog Moderne dans quelques années !

Par Gauvain - 12/07/2019

Commentaires

Prochainement...
Not On Air

Pas de direct


Derniers titres

Cover Cover
{{ track.title }}
{{ track.artists }}
{{ track.dateofdiff | date:'HH:mm:ss' }}