Logo Radio Metal Sound

Ad Patres - A Brief Introduction To Human Experiments

Catégories : Chroniques
ABITHE.jpg
Plus de six ans après leur dernier album, les Bordelais d’Ad Patres nous offrent enfin leur nouvel album A Brief Introduction To Human Experiments. Voguant entre le Death Metal et le Brutal Death, le quintet nous fait traverser le Styx pour explorer une terre violente et décharnée. 


L’album débute par un court extrait de film avant d’entrer dans le vif du sujet avec Mechanical Enlightenment. Dès ce morceau on peut remarquer ce qui fait toute la patte d’Ad Patres : une batterie bien mise en avant, des riffs efficaces et une voix profonde. Le tout mixé sobrement sans pour autant tomber dans l’austérité, juste ce qu’il faut pour mettre tous les instruments en avant. Véritable concentré de puissance, les guitares sont frénétiques et enchaînent les notes piquées - ou staccatos - pour créer une ligne mélodique très rythmée. 

Mais la partie rythmique n’est pas en reste, comme en témoigne The Disappearance Of I. En effet, le morceau s’ouvre sur une levée de batterie rapide et efficace qui met en avant la technique incroyable d’Alsvid. Le titre se déplie ensuite en mettant en avant des notes plus tenues que sur le morceau précédent et des riffs plus liés. Cependant, le morceau reste dans un Brutal Death très old-school, s’épargnant des futilités excessives pour ne garder que la stature inébranlable d’une musique bouillonnante.  

Led By Flesh va accentuer les positions de son prédécesseur en ayant une atmosphère bien plus lourde et oppressante, notamment par un début explosif avec une caisse claire bien plus grave. Les guitares elles-mêmes sont plus pesantes et viennent se conjuguer à des roulements à la double pédale surentraînés. 

Sur sa suite, Symbiosick va apporter quelques nouveautés musicales comme l’utilisation de différentes textures de guitare ou bien l’utilisation de canons qui rendent le chant guttural encore plus martial. On y retrouve aussi tout un jeu de dissonances qui seront perpétuées dans Verses Void où les aigus spasmodiques de la guitare empêchent le morceau de perdre en efficacité – que ce soit pour certaines notes ou bien pour les riffs de fin de mouvement qui sont souvent joués dans une gamme plus aiguë.

Ensuite vient la plus grosse claque de l’album : Spellbound. S’ouvrant sur un son lointain et étouffé, le morceau est féroce et alterne les passages impétueux et les mouvements plus carrés qui redonnent du ressort et du dynamisme à l’ensemble avant de s’arrêter net. C’est probablement le titre qui se rapproche le plus de l’album précédent Scorn Aesthetics a la différence notable qu’il y a plus de soli dans le nouvel album. 

L’apocalypse est annoncée par Enclosing Terror et le disque est achevé par Floating Point. Ce dernier a un tempo plus lent que le reste de l’album, comme un Slayer qui passerait à South of Heaven. Cependant, le titre garde une cohérence avec le reste de l’album en nous proposant des passages agressifs et intenses tout en nous préparant à la fin de l’album par son ambiance plus mystérieuse. 


A Brief Introduction To Human Experiments est donc un album brutal et sobre qui sait être efficace sans se perdre en méandres et en fadeurs. La virtuosité des musiciens est constamment présente sans jamais être barbante. La tension est maintenue tout au long de l’album par un Brutal Death menaçant qui nous rappelle à l’intensité et à la puissance du genre. Les morceaux restent gravés en tête et la nuque nous démange, c’est à ça qu’on reconnaît un bon groupe de Death Metal.

Par Baptiste - 28/02/2019

Commentaires

Prochainement...
Not On Air

Pas de direct


Derniers titres

Cover Cover
{{ track.title }}
{{ track.artists }}
{{ track.dateofdiff | date:'HH:mm:ss' }}