Logo Radio Metal Sound

Interview Eneferens

Catégories : Interviews
Logo Enerens.jpg

A la fin du mois de Novembre, j'ai eu l'occasion de discuter avec Jori Apedaile, tête pensante derrière le projet de Black Metal Atmosphérique/Post-Black Metal Eneferens pour parler de sa dernière sortie The Bleakness Of Our Constant, je vous partage tout ça ci-dessous.

Radio Metal Sound : Comment conçois-tu un album ? Le penses-tu d’un seul bloc ou composes-tu les chansons une par une ?  

Eneferens : Les chansons émergent toujours une par une, en des lieux et à des moments différents. Pour l’instant, je n’ai jamais débuté un album en ayant un concept central ou un thème, j’ai construit mes albums pas à pas. C’est toujours intéressant de voir comment les chansons s’unissent en un album, d’autant plus que la création d’un morceau influence toujours la prochaine, ce qui permet de maintenir une cohésion dans l’écriture. 

 Radio Metal Sound : Et dans ce processus créatif, considères-tu que ton engagement total (que ce soit dans la musique, dans le visuel, dans le mixage…) soit nécessaire pour créer une œuvre qui t’es, à proprement parler, tienne ?  

Eneferens : Dans le cadre d’Eneferens totalement ! Vers 2015, j’ai quitté plusieurs groupes afin de me concentrer sur le couronnement de mes capacités et c’est alors qu’a émergé Eneferens. C’est tellement un projet personnel que je ne pourrais l’envisager d’une autre manière. Et comme j’ai une formation d’ingénieur du son, je trouve ça normal de tout faire du début à la fin, d’autant que ça m’a beaucoup appris en tant que musicien, ingénieur et artiste. 

 RMS : Et avec tout le travail nécessaire à la création de l’album, comment as-tu réussi à voguer entre tous ces domaines ?  

Eneferens : Le travail est plutôt linéaire, tracé… J’organise mon emploi du temps en différentes sessions : écriture, enregistrement, mixage… Ensuite, je regarde rétrospectivement tout ce que j’ai fait et je conçois l’artwork de l’album et je garde toujours un œil sur mon tableau d’avancement afin de rester à jour dans tout ça. 

 RMS : Sur le plan musical désormais… On sait que tu as fait une reprise d’Ecailles de Lune et nous pouvons ressentir qu’Alcest a eu une forte influence sur toi ? Cependant, comment distingues-tu ton atmosphère de tes influences ? 

Eneferens : Alcest a longtemps été mon groupe favori et malgré tout, je pense que je suis arrivé au point où j’ai vraiment une atmosphère qui m’est propre et non issue de mes influences musicales. C’est d’autant plus vrai pour mon dernier album puisque mes plus grandes références pour celui-ci ne sont pas des groupes de Black Metal mais des musiques variées qui évoquent toutes une émotion spécifique en moi, et je traduis ensuite ces sentiments dans mon langage musical. 

 RMS : Dans cette lignée, nous pouvons remarquer que les runes sur la pochette de l’album évoquent un lien entre la terre et les cieux ainsi que ton album est axé autour une d’expériences spirituelles. Dans le cadre de la publication de l’album, comment parviens-tu à trouver un équilibre entre l’intimité du sentiment et l’ostentation de la parution ?  

Eneferens : L’emblème sur la pochette représente un équilibre délicat entre la terre et les cieux maintenu par une ligne fine. A ce titre, c’est toujours s’exposer que de publier nos sentiments à travers la musique et l’art, mais je ne me suis pas laissé influencer par les attentes de la parution, au contraire, j’ai toujours fait de mon mieux pour que chaque chose soit comme elle doit être et je n’ai pas eu à faire de compromis dans mon album et ça me ravit. 

 RMS : Toujours sur la question de la spiritualité, comment allies-tu spiritualité et Black Metal (qui s’est bien souvent opposé à cette dernière) ? 

Eneferens : Toute l’approche d’Eneferens est de créer une musique belle et dynamique, elle combine donc des passages légers et flottants avec l’intensité du Black Metal. Et l’équilibre entre les deux est très important car il reflète la grandeur de la nature qui soutient chaque sentiment que je ressens 

RMS : De paire avec la spiritualité, l’autre grand thème de ton album est le vécu forestier. Ces deux sujets mis ensembles, peut-on considérer ton œuvre comme romantique au sens propre du terme ? Et si oui, pourrais-tu citer quelques auteurs ayant influencé ton atmosphère ?  

Eneferens : Je considère totalement Eneferens comme un projet romantique, oui. Je ne sais pas si le mot « spiritualité » est le mot juste en ce qui me concerne mais il y a toujours une admiration profonde pour la beauté de la vie et de la nature et j’ai beaucoup été influencé par la philosophie d’Alan Watts sur ces sujets au cours de ces dernières années. 

RMS : Dernière question mais pas des moindres : qu’attendre d’Eneferens dans le futur ?  

Eneferens : Plus de concerts, un album qui est déjà en préparation et – j’espère – des possibilités de voir plus grand !


C'est tout pour cette avant-dernière interview de l'année 2018, n'hésitez pas à suivre ce one-man band prometteur sur son Bandcamp ou via Facebook pour se tenir au courant de toute son actualité, ses concerts et son merchandising

Par Baptiste - 12/12/2018

Commentaires

Prochainement...
Not On Air

Pas de direct


Derniers titres

Cover Cover
{{ track.title }}
{{ track.artists }}
{{ track.dateofdiff | date:'HH:mm:ss' }}