Logo Radio Metal Sound

Interview Sylvaine - Interviews

logo sylvaine.png
Pour la sortie de son nouvel album Atoms Aligned, Coming Undone, la multi-instrumentaliste et chanteuse norvégienne Sylvaine a eu la gentillesse de nous accorder un peu de son temps pour une interview. En ressort une discussion très intéressante que j'ai plaisir à vous partager!


Radio Metal Sound :
Tu seras le 2 Novembre à Paris pour la présentation de ton nouvel album Atoms Aligned, Coming Undone et tu partageras entre autres la scène avec Emma Ruth Rundle. C’est assez rare de voir deux femmes en tête d’affiche et à ce titre penses-tu que ton genre ait une influence sur ta perception au sein de la scène musicale ? 

Sylvaine : Je pense que ça a une influence sur certaines personnes, oui… Même en 2018, il semble toujours y avoir une certaine fascination pour les groupes de rock ou de metal où une femme est au premier plan. Mais à mes yeux, le genre de la personne au sein du processus créatif n’a pas vraiment d’intérêt. Je ne comprends pas vraiment pourquoi les gens s’intéressent tant à ça, comme si c’était la chose la plus intéressante chez un artiste. Notre genre est quelque chose que nous avons mais pas quelque chose qui nous définit nécessairement en tant qu’individus. Et bien que l’industrie musicale soit largement gérée par des hommes – amenant parfois des situations bizarres en tant que femme, je pense que nous avançons vers plus d’égalité, lentement mais sûrement. 

RMS : Après avoir fait ta première tournée européenne en 2017 avec les Autrichiens d’Harakiri for the Sky et les Italiens de Shores of Null, comment envisages-tu ta tournée imminente ? 

Sylvaine : On a tous hâte de se remettre en route pour une vraie tournée européenne et je suis impatiente de jouer les nouvelles chansons sur scène ! J’espère que les gens aimeront notre nouveau set, plus intense que l’ancien ! On va d’abord commencer par quelques dates en France avant de faire une tournée plus conséquente en 2019. Du moins c’est comme ça que c’est prévu 

Radio Metal Sound : Bien que les deux albums développent tous les deux un thème similaire, Atoms Aligned, Coming Undone semble pourtant moins lumineux que Wistful - que ce soit dans la composition musicale comme dans la pochette de l’album qui est plus minérale, grise et froide. Y a-t-il, malgré cette unité thématique, une différence de sentiment ou d’intensité entre les deux albums ?

Sylvaine : Pour moi Wistful est un album entièrement triste et mélancolique. C’est le résultat de grands changements dans ma vie qui ont entraîné un accroissement de mon chaos intérieur et un sentiment de solitude intense. A contrario, Atoms Aligned, Coming Undone semble moins fragile sur certaines chansons et pourtant plus sombre que son prédécesseur. Je pense que c’est le résultat d’inspirations plus diverses, plus seulement de mon for intérieur comme avant mais aussi des problèmes de notre société humaine. Mes trois albums officient comme mes journaux audio afin de régler les problèmes, les interrogations et les combats de ma vie humaine et aussi afin d’exprimer toutes ces émotions que je ne peux maîtriser, mais cette expression vient toujours de manière différente, chacune intensifiant certains sentiments. 

RMS : D’une production assez intimiste te voilà passée à une production plus spécialisée (collaboration avec Neige (Alcest) depuis le 2nd album, mixage par Neb Xort d’Anorexia Nervosa…) et ta popularité a évidemment augmenté depuis Silent Chamber, Noisy Heart. Comment vis-tu ce développement alors que tu développes une musique très personnelle ? 

Sylvaine : C’est tellement une consécration de voir que tes émotions les plus personnelles touchent d’autres gens et de recevoir leur soutien pour ma musique. Quand j’ai démarré Sylvaine, je l’ai fait en tant qu’exutoire à tous les problèmes que je gardais secrètement en moi depuis tant de temps, mais sans m’attendre à ce que ça intéresse quiconque. Après la sortie de mes deux premiers albums, j’étais plus que reconnaissante de voir que d’autres personnes ressentaient ces sentiments, c’est la meilleure chose qu’on puisse espérer en tant qu’artiste… Quand on débute un projet, c’est quasiment toujours d’un besoin personnel, égoïste… Quelque chose qu’on a besoin d’exprimer pour soi-même mais dès que cette expression est fixée et enregistrée, bien sûr qu’on veut la partager avec le monde entier et on veut évidemment que d’autres personnes soient touchées par notre vision. C’est un peu bizarre de dire ses pensées les plus personnelles et que d’autres en fassent la critique mais c’est comme ça que ça marche et je suis reconnaissante au quotidien pour toutes les expériences que j’ai pu vivre avec Sylvaine et j’espère que ce n’est que le début ! 

RMS : Tu as souvent des titres en langues étrangères : Bien Loin d’Ici, L’Appel du Vide (Français), Saudade (Portugais), Tоска (Russe). Quel est ton rapport aux mots et à la langue en général ainsi que dans ta composition musicale ? 

Sylvaine : Le langage est un concept fascinant et un outil puissant dans notre monde. J’aimerais tellement parler d’autres langues, particulièrement être capable de m’exprimer librement en français haha. Le concept des mots intraduisibles m’a toujours intrigué. Certains langages ont des moyens très spécifiques d’exprimer des sentiments sans qu’on soit capable de les traduire en anglais. C’est en quelque sorte devenu un concept dans Sylvaine que d’avoir au moins un titre qui soit de cet ordre. Sur mon premier album c’était Tоска, dans le second Saudade et dans Atoms Aligned, Coming Undone c’est L’Appel du Vide. J’ai toujours eu un certain lien aux mots, depuis que je suis enfant, donc j’ai voulu apporter quelque chose d’un peu différent dans les paroles et les titres de chaque album de Sylvaine. Et ces mots ont toujours des sens incroyablement beaux qui collent parfaitement à l’univers et aux émotions de Sylvaine – c’est en quelque sorte un accord parfait.  

RMS : Ton premier album explorait le contraste net entre les divers sentiments qui te meuvent alors que le second semble plus porté par un seul mouvement. Les trois titres que tu as sorti en avant-première de ton prochain album Atoms Aligned, Coming Undone semblent trouver un bel équilibre entre ces deux conceptions. Est-ce comme ça que tu l’as pensé et peut-on – à ce titre – parler d’un album de la maturité ? 

Sylvaine : J’ai le sentiment que c’est le cas, oui. Atoms Aligned, Coming Undone est un album plus sombre et plus divers que ses prédécesseurs mais l’expression en son sein est plus précise et plus mûre à mes yeux. Il contient les mêmes émotions et dilemmes que mes deux albums précédents mais ils se présentent d’une manière légèrement différente. Ce notamment car j’ai décidé de travailler avec une équipe différente pour l’enregistrement et le mixage de l’album car je ressentais que le contenu émotionnel de cet album nécessitait un paysage sonore différent des autres. Je voulais quelque chose de luxuriant et d’atmosphérique tout en gardant des touches très organiques, ouvertes et dures pour certaines parties. Voyant l’album comme plus sombre, il nécessitait quelque chose de plus « physique » dans sa production.  

RMS : Souhaites-tu transmettre un certain rapport au monde avec ta musique ou n’est-ce qu’une catharsis sentimentale à tes yeux ?  

Sylvaine: Sylvaine officie plus en tant que thérapie cathartique mais sur mon nouvel album, il y a une légère volonté de transmettre un message à propos de l’état désastreux de notre monde - sur le plan écologique comme sur le plan social - et l’exhortation à voir réellement ce qui se passe. Je suppose que c’est une façon un peu passive-agressive d’aborder un sujet si vaste et si sérieux mais nous avons toutes nos propres manières de gérer ces choses là. C’est la première fois que je m’inspire directement de sources extérieures mais avec le chaos rugissant au-dehors, je pouvais difficilement l’ignorer. 

RMS : Que ce soit L’Appel du Vide ou bien Wistful, ta musique contient des sentiments très sombres. Penses-tu, comme Musset, que les chants désespérés sont les plus beaux ? 

Sylvaine: C’est une bonne question… Je ne pense pas qu’il y ait des règles qui définissent ce qui émeut dans l’art. L’art est un domaine subjectif et parlera à chaque individu de manière différente. Pour moi, la musique a toujours été une façon de gérer les aspects négatifs et difficiles de la vie et c’est pourquoi ma musique est plutôt sombre. Il y a toujours une mélancolie esquissée dans ce que je fais mais bien des artistes célèbrent la vie, et c’est aussi beau que la plus triste des chansons. 

RMS : Après nous avoir offert un clip vidéo avec Abeyance, as-tu d’autres projets pour Atoms Aligned, Coming Undone ? Peut-être un jour un enregistrement live ? Et quels autres projets pour Sylvaine

Sylvaine : Je travaille déjà sur le prochain album et je vais achever un EP contenant plus de chansons basées sur la guitare et le chant d’ici la fin de l’année – c’est un cercle perpétuel. Comme je l’ai dit plus tôt, on espère faire une tournée européenne plus fournie l’année prochaine et probablement quelques festivals cet été. J’adorerais faire une tournée aux Etats-Unis et en Asie mais j’essaye de ne pas me précipiter. Le temps nous dira ce que le futur réserve pour Sylvaine.


Et voilà pour cette fois-ci. Si vous ne l'avez pas déjà fait, dépêchez-vous de précommander son nouvel album sur Bandcamp tant qu'il en reste encore! Vous pouvez y aller les yeux fermés (mais les oreilles bien ouvertes)!
Vous pouvez aussi faire partie des quelques privilégiés qui auront la chance de voir l'artiste en live en allant la voir avec Emma Ruth Rundle le 2 Novembre au Petit Bain à Paris, mais vous pouvez surtout aller juste après au Médusa pour célébrer avec Sylvaine la sortie de son nouvel album. L'entrée est libre, vous n'avez aucune excuse pour ne pas y aller!

Par Baptiste - 25/10/2018
Not On Air

Pas de direct


Derniers titres

Cover Cover
{{ track.title }}
{{ track.artists }}
{{ track.dateofdiff | date:'HH:mm:ss' }}